Les journaux (s')augmentent de plus en plus


De plus en plus de journaux papiers se lancent dans des expérimentations de réalité augmentée. Contenu en bonus, pages virtuelles et peut-être même éditions supplémentaires complètes à venir ?

 

Il n'y a finalement pas que le prix de vente qui augmente dans la presse papier. De plus en plus de titres se lancent dans des expérience de journal augmenté. L'année dernière, L'Equipe proposait ainsi, à travers son application mobile, de visionner des vidéos en braquant son smartphone sur certaines photos du quotidien  :

 

 

 

Il y a tout juste un an, en mars 2012, Ouest-France, avait pour sa part choisi de se lancer dans une expérience de photo en 3D, en s'appuyant là aussi sur la réalité augmentée et un application OF3D dédiée. De quoi voir les futurs bâtiments de la nouvelle gare de Rennes sous toutes les coutures grâce à la  3D "sortant" du journal.

 

 

Même chose en décembre, chez nos voisins d'outre-Rhin où Le Esslinger Zeitung proposait lui aussi de transformer les photos sur le papier en vidéos sur sa tablette ou son smartophone.

Le mois dernier, un hebdomadaire local bien de chez nous, L'Observateur de Beauvais (*), a franchi une étape supplémentaire dans les expériences de réalité augmentée.
Cette fois, ce n'était pas une ou deux photos, mais plusieurs pages complètes qui passaient en réalité augmentée. Le mode d'emploi reste le même. Une fois téléchargée une application, ici Layar, le lecteur "scanne" avec son mobile la page entière du journal papier. Il se voit alors proposer de nouveaux contenus : les photos se transforment en vidéos ou en diaporamas complets, une google map apparait, une time line interactive remplace un encadré, un bouton de partage Facebook ou twitter se glisse dans la légende…

Mieux, une page fantôme fait son apparition. Le lecteur du papier "seul" se voyait proposer un dossier de 4 pages sur la construction d'un nouveau pont au centre de Beauvais. En scannant la quatrième page, consacrée aux infos locales d'une commune du secteur, une 5è page bonus fait son apparition sur l'écran.

 


 

Pour réaliser cette expérience de réalité augmentée, le journal a donc utilisé Layar, l'une des solutions "grand public" qui commencent à faire leur apparition. Ici, pas de QR code, pas de logo à intégrer dans la page pour permettre à l'application de reconnaître les éléments augmentés, c'est la page entière qui est reconnue et qui peut être ainsi modifiée, augmentée. Diaporamas, vidéos, nouveaux textes ou embedd d'outils web (time-line, google map..) peuvent ainsi être intégrés et permettent d'augmenter la page ou, encore mieux, d'en créer une partiellement ou totalement nouvelle.

Une application relativement simple d'utilisation, qui met ces expériences de réalité augmentée à la portée de nombreux titres.

 

Capture d'écran 2013-03-05 à 21.24.27

 

Le coût d'une telle expérience ? 15 $ la page pour l'utilisation de l'application, et une bonne journée de travail sur le code HTML pour trois à quatre pages ainsi augmentées.
Le résultat est assez étonnant. Voir un classique micro-trottoir s'animer en une série de 5 vidéos, mais aussi l'infographie devenir Google map ou une time-line Tiki-toki  interactive apparaître de nul part fait son petit effet.

Et si l'on peut douter de la possibilité de voir la réalité augmentée gagner chaque jour nos journaux, la possibilité de faire d'une édition deux coups pourrait en intéresser plus d'un. Avec de nouvelles pages bonus, comme l'a fait L'Observateur de Beauvais, ou des éditons pour enfants, comme le proposait il y a peu le quotidien japonais Tokyo Shimbun. En scannant les articles avec son mobile, on accédait aux mêmes article adaptés pour les enfants (vocabulaire, animations…)

 

 

De quoi convaincre peut-être les accrocs aux smartphones de les braquer de temps en temps sur un bon vieux journal papier ? Peut-être pas, mais si les fameuses Google Glass s'imposent auprès du public, ce genre de dispositif pourrait devenir passionnant !

 

 

(* disclaimer : j'ai travaillé pendant plusieurs années pour le groupe éditant L'Observateur de Beauvais)

 

 

 

19/03/2013 07:59:13

Envoyer